ITW Nos biches #2 : Clémence

Chez Mabiche, nous avons envie de savoir qui vous êtes et comment nos sacs vous accompagnent au quotidien ! Etre au plus proche de votre mode de vie, et à l’écoute de vos envies et suggestions, pour imaginer nos futurs modèles.

Rendez-vous avec Clémence B

En quelques mots, qui es-tu ?

Je m’appelle Clémence, Clémence Banvillet. Je suis artiste-peintre et je vis en Pays de Loire. Tu veux nous dire où exactement ? Je vis à Angers, depuis 2012. Auparavant j’étais dans le tumulte parisien. Je suis partie pour une meilleure qualité de vie, ce que j’ai trouvé ici. Je ne regrette absolument pas mon choix !

Quel(s) modèle(s) Mabiche as-tu adopté(s) ?

Le Maryjane, je l’appelle la fraise Tagada (il est totalement rouge). J’ai eu un petit coup de cœur pour ce petit sac rouge, tout mignon. Il m’a fait un clin d’œil et j’ai répondu tout de suite

Pourquoi celui-ci ?

J’aime les sacs que l’on porte en bandoulière, ça c’était important et il a un petit côté « aventure » « roots » et même médiéval qui m’a séduit. Un côté nature, pas sophistiqué, authentique.

Avec quoi aimes-tu l’assortir ?

Au début, je voulais le porter tous les jours, puis je me suis rendu compte que ce n’était pas un sac pour tout le temps., mais plutôt pour les meilleurs jours, ceux où on se sent légère. Son format oblige à choisir ce que l’on emporte, c’est à dire, l’essentiel. Et on se sent libérée d’un gros sac porté à l’épaule. Donc je le porte parfois en fonction d’une tenue mais ce qui prime c’est l’activité. Lorsque je veux avoir les mains libres, ne pas me soucier de mon sac, par exemple un vernissage, une promenade, une visite.. Pour sortir en fait, les occasions festives!

Dans ton sac, au quotidien, il y a…

Moi je me balade avec une partie de ma maison dans mon sac tous les jours, c’est un peu pénible à transporter mais je ne peux pas m’empêcher d’emmener quand même le minimum vital, le téléphone la carte bleue et toutes les autres cartes qui vont avec, y compris la carte vitale, cartes de bibliothèque, d’abonnement, c’est n’importe quoi ! Plus un petit carnet de croquis, une mini pharmacie, un couteau, un chapelet, une pierre précieuse, des pansements, j’ai des pansements, un baume à lèvres, un chargeur de téléphone, et c’est beaucoup trop, je suis bien d’accord. C’est pourquoi mon Maryjane me permet d’aller à l’essentiel, donc je ne prends qu’une clé USB, une carte bleue, un téléphone, un stylo, mes clefs de maison et de voiture, baume à lèvres, lunettes et permis de conduire.

Ton moment préféré dans la journée ?

Mon moment préféré n’a aucun rapport avec le sac, c’est le moment où j’enlève mon soutien-gorge et c’est vraiment chaque jour un grand bonheur ! Il y a longtemps que j’ai repéré ce moment.
Et quand on sait que le soutien-gorge est ce qu’il reste du corset, on s’aperçoit qu’il reste encore du chemin pour libérer les femmes

Ton crush du moment ?

Léa Salamé, femmes puissantes.

Une devise personnelle ?

Vivre et laisser vivre. Je fais ma vie, faîtes la vôtre, je ne chercherais pas à vous convaincre de quoi que ce soit et inversement.

Suivez Clémence sur Instagram : https://www.instagram.com/clemencebanvillet